Pourquoi devenir mentor

Que vous soyez lycéen, étudiant, salarié, fonctionnaire,
en recherche d’emploi ou retraité, vous pouvez devenir mentor.

On a le sentiment, humblement, d’apporter à un jeune. Lui montrer que sa personne compte et que ce qu’il fait dans son travail scolaire et dans sa vie est important.

Patricia

Mentor Proxité

Un apprentissage riche pour le binôme

En devenant mentor d’un jeune, vous lui apporterez d’abord votre bienveillance, votre écoute, vos conseils. Vous pourrez lui transmettre votre expérience, éventuellement votre connaissance d’un secteur professionnel ou d’un métier. Surtout,vous l’aiderez à devenir autonome, à croire en ses capacités, vous lui donnerez des clés pour s’épanouir dans la société.

Mais vous aussi, vous ferez des découvertes, vous apprendrez, sur vous-même et sur tout ce que votre binôme saura vous faire découvrir, dans une relation horizontale et équilibrée. Vous développerez, à travers le mentorat, votre capacité d’écoute et de pédagogie.

Vous vous engagerez concrètement, comme des dizaines de milliers d’autres, pour une société qui accompagne et soutient celles et ceux qui en ont besoin, quelles que soient leurs origines géographiques et sociales.

Une association à vos côtés

  • Une association vous proposera d’accompagner un jeune qui aura des centres d’intérêt proches des vôtres ou dont les besoins correspondent à ce que vous pouvez lui apporter.

  • Elle vous proposera une formation avant que vous commenciez l’accompagnement, pour vous préciser notamment le rôle et la posture du mentor.

  • L’association vous proposera un suivi tout au long de l’accompagnement que vous apporterez au jeune. À tout moment, vous pourrez lui faire part de vos besoins, de vos interrogations, de vos doutes et surtout de vos réussites.

  • Avec l’association, vous ferez partie d’une communauté de mentors : vous profiterez de conseils, de boîtes à outils et d’échanges avec d’autres mentors, qui se posent les mêmes questions que vous !

  • 89%

    des mentors déclarent que leur expérience de mentorat leur a permis de développer des compétences d’écoute

    (Télémaque et Article 1, 2019-2020)
  • 87%

    des mentors se déclarent satisfaits de la formation dispensée par l’association

    (Entraide scolaire amicale, Afev, Article 1, Socrate, 2019-2020)
  • 75%

    des mentors déclarent que leur expérience de mentorat leur a permis de développer des compétences d’adaptabilité

    (Télémaque, Socrate et Article 1, 2019-2020)

Et concrètement ?

Cet engagement se traduit de manière simple : être mentor, c’est consacrer quelques heures, chaque mois, à un enfant, un adolescent ou un jeune adulte qui en a besoin. Les rencontres, selon les associations et le contexte sanitaire, ont lieu à distance ou en présentiel.

Le mentorat est un accompagnement sur la durée, qui peut aller de six mois à six ans selon les associations.

Quand on pense au tutorat, au mentorat, au parrainage, on s’imagine bêtement que la chose ne va que dans un sens : du haut vers le bas, de l’expérience vers la jeunesse, du parrain au filleul. C’est idiot. C’est un échange, un partage. J’ai appris énormément auprès de ma filleule.

Mentor Chemins d’avenirs,
Parrain de Pauline, en Bac +1

Gérard

Trouver des missions de bénévolat en quelques clics :

JeVeuxAider.gouv.fr